English
Page d'accueil

Edito du maire

Chaque mois vous retrouverez sur cette page le mot du maire.

Bonjour à tous,

Le 17 décembre, les grands électeurs de notre département de la Vienne vont élire le sénateur qui va succéder à Jean-Pierre Raffarin. Ainsi, le 19 octobre François Brouillard, Patricia Hylinski, Marie-Paule Bouvier, John Boudouin et Corinne Porcheron ont été désignés par le conseil municipal pour représenter notre commune à ce scrutin. Etant électrice au nom du Conseil Départemental, je ne peux pas voter au titre de la commune. Souvent critiqué et présenté comme désuet et peu utile, je tiens à rappeler le rôle essentiel du Sénat, porte-parole des territoires, notamment ruraux. Le Sénat joue un rôle de modérateur dans l'action législative, au-delà du débat politico-politicien, avec la sagesse et le recul nécessaires. Il contrôle l'action du Gouvernement et évalue les politiques publiques. L'enjeu n'est donc pas des moindres, surtout en cette période de grandes réformes.

Autre sujet d'actualité qui me satisfait (une fois n'est pas coutume) : l'adoption par l'Union Européenne de la révision du statut de travailleur détaché, qui devrait mettre fin à certaines pratiques abusives de concurrence sociale déloyale pour nos entreprises, touchant notamment de plein fouet les secteurs de l'agriculture, de l'industrie et du bâtiment (fait illustré par le fameux plombier polonais). Cette avancée majeure ne règle toutefois pas tous les problèmes, notamment celui des transports routiers. Attention à ce que de nouvelles pratiques, toutes aussi « tordues » mais légales, ne viennent encore fragiliser la compétitivité de nos entreprises qui emploient de la main d'œuvre locale dans le respect du code du travail et du paiement des charges à l'Etat français. Quel que soit le pays d'origine des salariés, la règle doit être la même pour tous.

C'est pourquoi, dans ce bulletin et ceux à venir, la rubrique «zoom sur notre économie locale » sera consacrée aux artisans rochelais et à leur savoir-faire. La CMR et son dynamique patron Alain Bernat inaugurent cette série d'articles.

Autre objet de préoccupation, la suppression de la taxe d'habitation et ses conséquences sur les budgets des communes à terme et plus largement sur leur autonomie à décider de leur fiscalité pour financer les services et les équipements à la population. Les compensations versées par l'État ne couvrent jamais la perte de recette constatée ni l'augmentation des charges. Ajouté à la baisse chronique des dotations, ce gel des recettes fiscales pour les communes ne va qu'accentuer les inégalités de territoires : ce sont les communes aux populations les plus modestes qui seront les plus sévèrement touchées.

L'annonce brutale cet été de la suppression des contrats aidés est une décision qui met un frein à l'accompagnement des jeunes à l'emploi. Elle risque fort de mettre en péril le maintien de services de proximité ainsi que la pérennité de l'action d'associations locales, car les communes et les intercommunalités ne pourront pas indéfiniment subventionner la suppression de ces aides de l'Etat.

Il est encore difficile d'évaluer l'impact de cette mesure mais on peut s'interroger quant au maintien de ces emplois, une trentaine rien que sur notre commune, essentiellement des jeunes en parcours de professionnalisation.

L'actualité, c'est aussi une Espagne menacée dans son unité nationale, une Catalogne divisée et une tension grandissante dont il est difficile de prévoir l'issue… à effet boule de neige, car quelques régions des pays voisins suivent avec intérêt ce qui se passe outre Pyrénées. Velléité d'indépendance des régions au sud, alliance de partis nationalistes à l'est, Brexit outre-manche, menaces terroristes et flux migratoires non contenus, sont autant de sujets qui mettent à mal notre Europe. Et que dire des vociférations entre les Etats Unis et la Corée du Nord et d'une planète qui souffre… Nous vivons une bien inquiétante période…il est plus que temps que le bon sens, l'ouverture aux autres, le respect et le partage redeviennent les premières préoccupations de l'humanité.

Ces valeurs humanistes sont au cœur de ce qui nous rassemble autour de la table du conseil, bien au-delà des inéluctables et nécessaires différences de point de vue qui parfois animent nos débats, enrichissent nos décisions et permettent de lancer de nombreux projets.

En matière de projet, l'Agence Folléa-Gauthier a été retenue pour assurer la maîtrise d'ouvrage urbaine et paysagère de la ville. L'aménagement du Parc de la Coudraie, du parking des écoles, et des bords de creuse sont ses priorités pour 2018.

Au-delà de notre bassin de vie et de l'océan, le Conseil Municipal a souhaité marquer sa solidarité avec les territoires d'outremer si rudement touchés par l'ouragan Irma. Ainsi, il a été versé une contribution de 1 000 euros à la Croix Rouge Française dans le cadre d'une action déployée pour les victimes de cette tempête tropicale.

Je ne saurais terminer cet édito sans parler des réjouissances de fin d'année, en commençant avec le traditionnel Salon des Vins et de la Gastronomie du 17 au 19 novembre, un grand marché de Noël le 3 décembre où seront présents de nombreux producteurs et artisans, et un spectacle de Noël par la compagnie Zocco création : « Les Mondes de Crystal », programmé le

15 décembre à 17h30, Place de la République. A noter également la première de la pièce «Personne n'est parfait(e)», le 2 décembre prochain à 20h30 au cinéma. Eclats de rires assurés avec des artistes et un metteur en scène de renom.

C'est avec plaisir que je vous donne rendez-vous au début de l'année 2018, à l'occasion des Vœux de la municipalité qui auront lieu le 11 janvier prochain.

C'est avec un peu d'avance que Je vous souhaite d'excellentes fêtes de fin d'année…période propice à la cuisine au beurre !.... et à l'humour dont il ne faut jamais se départir.

Bien chaleureusement

Votre Maire,

Pascale MOREAU



­